Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Georges Tron, maire de Draveil, lors d'une réunion d'information le 22 juin a précisé les menaces de construction sur le site de l'hôpital Joffre, dans la forêt de Sénart, à Champrosay

Voici en résumé ce que j'ai retenu:

- le terrain de 12 ha (dont 3ha boisés protégés, donc non constructibles) appartient à l'assistance Publique - HP qui a besoin de vendre en urgence pour des raisons financières
- le POS (plan d'occupation des sols pour la commune) n'autorise que des constructions socio-médicales... mais on peut toujours le modifier (environ 2 ans de procédure)
- si un promoteur voulait reprendre le site, compte tenu du prix (8 millions d'euros), il lui faudrait construire 700 logements


Il y a alors 3 solutions:


1/ l'AP trouve un acquéreur qui exercerait la même activité (socio-médicale): pas de problème, sauf que cela semble impossible compte tenu des coûts et des restrictions budgétaires. Il faut l'aider à trouver! C'est évidemment la meilleure solution pour tous!


2/ l'AP trouve un acquéreur promoteur... et il faut changer le POS, régler tous les problèmes posés par 700 logements (1400 voitures en même temps matin et soir, les écoles, la voirie, les magasins.... où implanter toutes ces infrastructures et avec quel financement?... en forêt?... même si elle est protégée, il faudra bien trouver une solution si on nous met devant un fait accompli! ). Sur ces 700 logements, il faudra respecter le quota de 20% de logements sociaux (soit 140 logements sociaux)... et même peut-être plus, afin d'honorer les obligations de la commune (33 logements sociaux par an pendant 6 ans) ou du département (8000 logements sociaux par an en Essonne).....

3/ l'Etat exerce son droit de préemption (plusieurs cas de figure peuvent l'y autoriser), notamment dans le cadre d'un plan d'intérêt général. Il peut imposer des logements sociaux, sans être tenu ni par le POS ni par quoi que ce soit (du fait du prince, en quelque sorte...)
Si j'ai bien compris, une telle approche a déjà été faite auprès du maire pour héberger un centre socio-médical de 110 personnes (enfants autistes? handicapés? personnes âgées? SDF?... nul ne le sait) au printemps dernier et le maire a refusé. Maintenant, on peut s'attendre à des solutions moins souples....

Personnellement, 110 personnes en difficulté, encadrées par du personnel (et donc une possibilité d'emploi) me paraissait la meilleure chose pour notre vie de quartier, pour le respect du site, pour la forêt........


Et maintenant, je n'y comprends plus rien.....
A 110 ou 150 personnes en difficultés (malades, personnes êgées, SDF, roms.... qui ne vont occasionner aucun engorgement des voiries...) et du personnel pour leur faciliter la vie (de l'emploi) ..... on préfère avoir 1500 habitants "chics" et 400 habitants "sociaux" (ces mêmes SDF et roms, mais sans aucun personnel pour les aider....)???????

Il me semble quand même que le calcul est accessible à tous, non? La première situation est évidemment celle qui respectera le mieux notre quartier!
Et si ce sont les "sociaux" qui font peur aux riverains ... alors 150, c'est quand même inférieur à 400? 


Je reprends le calcul, mais je ne comprends décidément pas:
Dire qu'il faut éviter d'avoir 110 SDF, ou 150 roms dans la forêt (annoncé par les représentants de la mairie comme la pire des choses qui puisse arriver. Pourtant moi, j'aurais bien aimé avoir Django Reinhardt comme voisin...)...  et préférer 700 logements (plus de 2000 personnes) dont 140 ou 150 logements sociaux (c'est à dire au moins 300 à 500 personnes en difficulté... dont, bien évidemment, des SDF et des roms... mais sans créer d'emploi) avec les problèmes logistiques que cela induit (la N448 est très dangereuse, on n'a toujours pas réglé le problème de sécurité et de fluidité entre Champrosay et le centre ville et l'école est quasi saturée...) me parait une absurdité mathématique... et morale....
Il y a comme une faille dans le raisonnement... qui m'échappe.

Ce message juste pour vous tenir au courant de ce projet qui risque d'aboutir vite et dans une direction que personne ne sera en mesure de contrôler... sutout si personne n'est informé...
Pour des informations plus précises, il vaut mieux consulter le site du collectif ... car, comme vous le voyez, je suis de la vieille école et je ne sais plus compter!






Partager cet article

Repost 0